Auguste François

 

Collections d’Auguste François dans les musées.

 

Des traces d’Auguste François sont conservées dans quantité d’endroits.

 

- Le Musée Gaumont à Neuilly-sur-Seine détient un lot de photos de Chine sur plaques stéréo positives acquis récemment.

 

- Pathé Gaumont Archives à Saint-Ouen conserve des séquences cinématographiques tournées au Yunnan en 1900-1904.

 

- La famille de Guébriant à St Pol-de-Léon conserve dans ses archives des correspondances d’Auguste François avec plusieurs missionnaires qui se trouvaient en Chine, notamment avec le P. Jean de Guébriant qui a été le supérieur des Missions Etrangères de Paris.

 

- La Bibliothéque Nationale à Paris conserve quelques photos du Yunnan.

 

- La Sté des Missions Etrangères de Paris détient quelques photos prises au Yunnan par le consul.

 

- A la Cinémathèque Française à Paris on peut voir une lettre que le consul en 1898 avait adressée de Chine à Léon Gaumont, l’inventeur et le fondateur de l’entreprise.

 

- Les Archives départementales de la Sarthe conservent des correspondances concernant le Yunnan qu’Auguste François échangeait avec Paul d’Estournelles de Constant qui n’avait pas encore reçu le prix Nobel de la Paix.

 

- Une récente publication scientifique américaine, The Eponym Dictionary of Mammals nous apprend qu’une espèce de singes chinois, Trachypitecus francoisi aussi appelé François’ Leaf Monkey, porte le nom du consul. Un spécimen naturalisé est conservé à Paris au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN).

 

Au cours de ses missions, A. François avait lui-même adressé aux musées des objets acquis à leur intention. Des documents, photos ou cartes, qu’il adressait au ministère des Affaires étrangères, avec ses rapports officiels, ou à des amis, figurent aussi aujourd’hui dans les musées ou des bibliothèques notamment celles du Musée Guimet et celle du Ministère des Affaires étrangères.

Des objets entrés dans les collections du Louvre ou du Musée Guimet ont été depuis mis en dépôt dans des musées en province.

 

L’essentiel des collections rapportées par Auguste François a fait l’objet d’un legs consenti par son épouse aux musées nationaux. Un ensemble cohérent comportant à la fois des vêtements, des objets, des armes, des récits descriptifs, et les photos et les films qui les mettaient en situation, se trouve ainsi éclaté entre plusieurs institutions.

Désormais, si vêtements, jeux, ustensiles, instruments de musique sont conservés au Musée du Quai Branly, les photos,  correspondances, cartes sont au Musée Guimet, les céramiques à Lunéville, les armes, elles, se retrouvent à Saint-Etienne, à Crépy-en-Valois ou au Musée du Quai Branly. D’autres objets sont à Angers ou à La Rochelle. A l’intérieur d’un même musée, les collections peuvent être réparties entre différents départements : musique, archives, photothèque, … et dans des classements différents. Seuls quelques objets sont exposés au public.

 

  

*       Musée des arts et civilisations asiatiques Guimet

            6, place d’Iéna, 75116 PARIS - Tél : 01 56 52 53 00

          http://www.museeguimet.fr   

 


 

Archives : Notamment minutes des correspondances officielles du consul pour la période 1899-1904.

Photographies en très grand nombre : albums, plaques négatives sur verre, épreuves papier) concernant les populations, les monuments, la navigation, les paysages de la Chine du sud (Guangdong, Guangxi, Guizhou, Yunnan, Sichuan), mais aussi du Vietnam. (Certaines photos sont disponibles sur le site de la Réunion des Musées nationaux).

Cartes, relevés d’itinéraires, tracés de fleuves dressés par A. François.

Documents chinois, estampages de stèles

Objets : Tambour de bronze chinois, emblèmes de procession annamites, etc.

Le Musée Guimet conserve aussi les archives de Jean-Joseph BEAUVAIS, sinologue, collaborateur et ami d’Auguste François au Guangxi puis au Yunnan de 1896 à 1904. Beauvais devenu lui-même consul resta en poste en Chine jusqu’à 1923.

Le musée Guimet envisage la création d’un catalogue numérique de son fonds photographique A. François riche de plus de 1500 clichés.

Marie-Thérèse de Mallmann a aussi légué au musée plusieurs objets bouddhiques tibétains qui lui avaient été offerts par Auguste François.

 

   

*        Musée du Quai Branly - Arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques

               55, Quai Branly, 75007 PARIS - Tél : 01 56 61 70 00

          http://www.quaibranly.fr

 

 Plus de 500 articles de son catalogue proviennent des collections d’Auguste François attribuées précédemment au Musée de l’Homme : vêtements, chaussures, chapeaux, parures, éventails, parasols, pipes, jeux de cartes ou de dés, pièges à puces, armes, instruments de musique, ustensiles, etc., pour la plupart originaires de Chine, ou du Vietnam. Mais on trouve aussi une selle et des harnachements et un vêtement rapportés du Paraguay en 1895.

 

L’iconothèque dont l’inventaire n’est pas terminé détient quelques photographies réalisées en Chine par Auguste François et aussi des photos qu’il avait prises du crâne du Cardinal de Richelieu lors de l’exhumation à la chapelle de la Sorbonne en 1895. On peut consulter le catalogue et voir les photos en ligne.

 

Quelques objets d’A. François seulement sont présentés dans les salles d’exposition permanente. Mais dans la salle de lecture de la bibliothèque, des écrans permettent aux visiteurs de consulter la  base de données photographique des collections, très complète et détaillée, qui est accessible également sur le site Internet du musée.

 

 

 

   

 

 

*        Musée d’Art et d’Industrie

               2, place Louis Compte, 42000 SAINT-ETIENNE - Tél : 04 77 33 04 85

          http://www.french-art.com/musees/saint-etienne

 

 

 

 

Il a reçu des armes à feu ou armes blanches : canons chinois pris aux Pavillons Noirs du Tonkin, armure de samouraï, sabres japonais, sabres et coutelas utilisés par les mandarins et les bourreaux chinois ou annamites, piques, tridents et hallebardes de l’armée régulière chinoise, fusils à pierre, arbalètes des minorités du Yunnan, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*        Musée Pincé

               2, rue Lenepveu, 49000 ANGERS - Tél : 02 41 88 94 27

          http://www.angers.fr/mba

 

 

 

 

Outre quelques bronzes chinois, lui a été légué un lot de masques et de tsubas (gardes de sabres) provenant du Japon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*        Musée de l’Archerie

               2, rue Gustave Chopinet, 60800 CREPY-EN-VALOIS - Tél : 03 44 59 21 97

          http://museearcherie.emotionprimitive.com

 

 

 

 

Il conserve arcs, flèches, carquois, qu’ils proviennent du Japon, de Chine, du Vietnam ou du Paraguay.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*        Musée de Lunéville

            Château Stanislas, 54300 LUNEVILLE - Tél : 03 83 76 23 57

          http://www.cg54.fr/cg54/pages/fr/101.htm

 

Il conserve principalement un lot de céramiques d’usage courant mais typiques des productions du Yunnan.

 

Le musée en cours de réaménagement suite à l’incendie du château est actuellement fermé au public.

 

 

 

*        Musée d'Orbigny-Bernon

            2, rue Saint Côme, 17000 LA ROCHELLE - Tél : 05 46 41 18 83

          http://perso.orange.fr/musees-la-rochelle/orbigny

 

 

Il expose un remarquable panneau de bois sculpté (300 x 110 cm) provenant du Tonkin. En 1887, Auguste François l’avait sauvé de la destruction et expédié à destination du musée du Louvre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour au début

 

Dernière mise à jour : 7 juin 2016